Athéisme réfléchi et éclairé

Accueil

Cette page défend les principes d'un athéisme réfléchi et respectueux
et dénonce le dogmatisme aliénant et intolérant des différentes religions

Nous vous renvoyons, plus bas, vers d'autres sites traitant du même sujet

Introduction
(Athésime réfléchi et éclairé)

     Pourquoi "Athéisme réfléchi et éclairé?" Tout simplement pour faire un subtile distinguo entre ceux qui sont athées simplement parce que dans la vie ils se fichent de tout, ne respectent rien et ne possèdent aucune culture et aucune capacité de réflexion et de discernement et, à l'opposé, ceux dont l'athéisme est véritablement un choix intellectuel résultant d'une mûre réflexion et qui respectent pourtant profondément ceux dont les convictions sont différentes tout en restant tolérantes.

     Un des grands problèmes des hommes est qu'ils veulent tous se faire entendre mais ne veulent jamais écouter les autres et qu'ils croient tous qu'ils ont raison et que tous les autres ont tort...

***

     Lorsqu'une personne annonce à une autre personne croyante qu'elle est athée, il se passe chez l'autre personne une sorte de réaction inconsciente de suspicion, de répulsion d'incompréhension, de rejet, de crainte et de recul. Des siècles de tradition religieuse ont imposé à la plupart des hommes de "croire" à quelque chose ou à n'importe quoi, mais de préférence à ce qui permet aux religieux de s'enrichir et de diriger le monde.
    Généralement, le croyant, le fidèle d'une religion ne croit pas et ne s'intéresse pas aux croyances et aux convictions des fidèles des autres religions.
Si les autres ont des croyances différentes, ils sont probablement dans l'erreur et c'est leur problème. On ne cherche pas plus loin. Personne ne se demande si ses croyances à lui sont bonnes ou non et si la vérité n'est peut-être pas chez les autres. Par orgueil, par commodité, par paresse intellectuelle et par nécessité sociale.
Chaque fidèle est convaincu que sa religion est la meilleure.
Mais comment peut-on prétendre avoir embrassé la meilleure religion alors que la plupart du temps les fidèles d'une religion ne connaissent quasiment rien des autres religions.
Comment choisir une religion parmi plusieurs, sans parfaitement connaître toutes les religions ? Mais qui choisit véritablement sa religion ? Le plus souvent la religion est imposée aux enfants par la famille ou la société.
Tout cela est d'autant plus étrange que les trois grandes religions monothéistes affirment vouer un culte au même et unique dieu qui leur aurait envoyé à toutes les trois son message, ses prophètes et ses livres…
On nage bien en plein paradoxe et en pleine invraisemblance.

     La raison et le bon sens ne peuvent se satisfaire de théories bâties sur des principes aussi abstraits et intangibles. La recherche de la sagesse doit se faire en dehors des chemins obscurs des dogmes et des cultes religieux qui aliènent l'homme et font offense à l'intelligence humaine, par ailleurs si prodigieusement féconde et créatrice.
     L'humanité ne vivra que lorsque les dieux seront morts.
     L'athéisme est la seule clef qui permettra cette avancée.
     L'athéisme n'aura plus de raison d'être lorsque l'homme aura accédé à la raison.

     Certains croyants pensent que les athées ont de la haine pour les croyants. Ils sont le plus souvent dans l'erreur. Mais cette impression peut s'expliquer part le fait que les athées leur donnent d'une part le sentiment de les rejeter ou de les haïr comme étant fondamentalement différents d'eux et d'autre part de
les mépriser et de les insulter en portant atteinte à leurs convictions les plus profondes et à leur Dieu.
La foi d'un croyant est généralement une chose extrêment fragile et précaire et ils en ont eux-mêmes une conscience obsédante, ce qui les amène à prendre avec beaucoup de défiance et d'agressivité tous ceux qui pourraient les amener à avoir des doutes quant à leurs convictions et à leurs "certitudes".
     Ainsi, dans tout dialogue entre un athée et un croyant le croyant se sent obligé d'adopter une attitude un peu hautaine, méprisante ou condescendante vis-à-vis de son interlocuteur, voire même empreinte d'un rien de pitié. Le croyant veut affirmer la fermeté de ses convictions et se montrer parfaitement confiant dans sa foi et ses certitudes. En fait, la foi des croyants est une chose fragile, précaire, toujours remise en question. La nécessité de la répétition des offices du culte religieux et du rabachage des textes montre parfaitement le risque de dégradation de la foi si celle-ci n'est pas entretenue constamment. Mais, à travers des attitudes trop confiantes, le croyant ne fait que se protéger des influences extérieures qui pourraient à tout instant ébranler l'édifice de ses convictions fondées sur peu de chose. Chez le croyant, le doute est permanent, les questions demeurent sans réponses, les événements de la vie influent terriblement sur sa foi.
     Le dialogue avec un athée qui n'a aucun doute ni aucune incertitude sur ces choses et qui semble éclairé de la lumière de la raison gêne beaucoup le croyant et peut le mettre mal à l'aise.
     Il peut s'ensuivre un refus du croyant de poursuivre le dialogue par crainte d'être ébranlé dans ses convictions les plus profondes. L'athée, par contre, n'a pas à craindre d'être ébranlé dans ses convictions.
     Parfois, le croyant tentera de convaincre l'athée que celui-ci n'est qu'un croyant qui n'a pas été touché par la grâce ou autres subtilités qui échappent toujours à la raison.
     Mais la grande force des athées est précisément qu'ils n'ont pas à faire appel à des principes ou des textes sulfureux et glauques pour justifier leurs convictions, que celles-ci sont simplement fondées sur le bon sens, la raison et une vision saine des choses, que rien ni personne n'impose ou n'aliène la conviction d'un athée et qu'aucun athée n'use de prosélytisme pour tenter de convaincre des croyants de ses propres convictions.

     Être athée c'est simplement ne pas croire en "Dieu" ou en "un dieu" ou en une "divinité" quelconque. Être athée est un choix, contrairement à "croire" qui est le plus souvent imposé culturellement par la famille, l'éducation, la société. Être athée est une chose simple, claire et naturelle, contrairement à "croire" qui est le plus souvent une chose compliquée, ambiguë, confuse. Croire est un conflit permanent entre le doute et la foi ou la conviction dans la doctrine, le dogme et l'enseignement religieux. Être athée n'induit aucun doute et ne repose sur aucune doctrine, aucun dogme ni aucune religion.

     Un des aspects les plus étranges de la foi religieuse est l'affirmation de l'existence de l'âme humaine.
Certains hommes sont arrivés à ne plus pouvoir supporter l'idée de leur condition et de leur nature de simple créature biologique, d'animal. Aussi, se sont-ils inventé une âme d'origine mystique qui leur aurait été donnée par Dieu. Ils ne sont plus des animaux avec leurs instincts et leurs pulsions hormonales basiques, mais des créatures douées d'intelligence, de raison et d'une âme d'origine divine. Une âme éternelle, naturellement.
      Pour les athées, il n'y a pas d'âme. Une intelligence et une raison, oui. Mais pour le reste, nous sommes des animaux de la classification des mammifères anthropoïdes et rien de plus. Et nous acceptons tout naturellement cet état. Pour nous, athées, lorsque nous observons le merveilleux spectacle de la nature et de l'évolution, nous vibrons à cette beauté et nous n'avons pas besoin d'une âme ni d'un dieu pour en apprécier les merveilles. Quant à l'idée de la mort qui angoisse tous les hommes, y compris les croyants, nous l'acceptons comme une inéluctabilité naturelle, comme notre naissance. La vie a un début et une fin.
     La sagesse est de l'accepter et de regarder les choses telles qu'elles sont. La certitude de l'échéance ultime est plus rassurante que le doute de l'incertitude de la survie éventuelle de l'âme.

     Être athée n'altère en rien l'intelligence ou le raisonnement de l'homme. Cela ne lui retire aucune qualité ou vertu morale. Un athée peut fort bien être un homme profondément humain, altruiste, généreux, charitable (bien que ce mot soit d'origine théologique), compréhensif, rempli d'amour, de pitié et de compassion.
     Le rapport qui existe entre croyance religieuse et intelligence est assez ambiguë. On sait que des hommes reconnus comme étant d'une très grande intelligence ont été croyants tout autant que d'autres ont été sans religion. La foi ou croyance religieuse pourrait être une sorte de nuance ou de particularité de l'intelligence humaine. Peut-être une vulnérabilité du sens critique dans l'abstrait.
     Un athée n'est pas une personne atteinte d'une maladie honteuse, mais seulement une personne qui a choisi une certaine voie de l'intelligence et de la raison. Un athée n'a aucune crainte, haine ni aversion pour des personnes qui n'ont pas ses convictions, ce qui n'est généralement pas le cas de beaucoup de gens qui ont des convictions religieuses. Enfin, un athée vit sa vie sans faire appel à des principes déistes nébuleux et assume ses responsabilités et ses obligations sans mettre ses actions ou ses erreurs sur le compte d'un dieu quelconque. Un athée n'a pas de dieu et peut mieux se consacrer à ses frères humains.
     Il y a eu de grands hommes croyants comme il y en a eu des athées et il n'y a pas plus de voyous ou de monstres sanguinaires athées que de religieux. Les athées sont peut-être matérialistes, mais ils réfléchissent autant, sinon plus que les autres, à toutes les choses qui nous entourent. Dans tous les cas, les athées n'ont jamais prêché ni accompli de "guerres saintes" ni autres barbaries commises par les croyants au nom et à la gloire d'un dieu d'amour, de clémence et de miséricorde.

     L'athéisme est l'état naturel de l'homme et n'est pas le résultat d'une manipulation de l'intelligence.
     Être athée c'est d'abord et avant tout être libre.


Athée ou agnostique?

     Il ne faut pas confondre...! Un athée ne reconnaît aucun dieu et rejette le principe de l'affirmation, toujours invérifiée, de l'existence d'un dieu ou d'une quelconque divinité supérieure, omnipotente et omniprésente qui dicterait aux hommes leur conduite. Beaucoup d'athées seraient peut-être tout naturellement portés à croire en Dieu si l'existence de Dieu leur était démontrée de manière incontestable.
     Un agnostique est simplement une personne qui ne possède pas de connaissances dans le domaine des choses religieuses.

Athée ou laïc?

     Il ne faut pas non plus confondre...! Un athée est une personne qui adopte une position par rapport aux différents dogmes et religions qui reposent sur l'affirmation invérifiée de l'existence d'un dieu. Un laïc est simplement une personne qui s'affirme comme appartenant au courant laïc et favorable à la séparation des pouvoirs des religions et des états et à la non-confusion des pouvoirs politiques et temporels, en général.

Statistique approximative:

Athées Non religieux (agnostiques et indifférents)

Monde

2.5 % 13.0 %

Europe

3.3 % 15.5 %

Amérique du Nord

0.5 % 0.9 %

Asie

3.3 % 17 %

Livres

Impotens Deus
de Michel Bellin
Editions ALNA atlantique
Parution : 15 septembre 2006
En savoir plus:
Cliquez


Contre Benoît XVI
Auteurs: Bézecourt Jocelyn, da Silva Gérard
Le Vatican, ennemi des libertés
Collection "L'actualité"
En savoir plus: Cliquez


Eradiquer les Dieux
de
JC Sitzia-Le Blond
aux éditions http://editions-passe-murailles.net
Au delà de la propagande et du prêt-à-penser religieux, cet essai souhaite souligner
fermement le caractère violent, grotesque et nuisible des croyances religieuses et
dénoncer tout particulièrement la criminalité inspirée, les ségrégations et l’apartheid
sexuel légal qui en découle.
Il n’y a pas de guerre sainte, il n’y a que de la sauvagerie
sanctifiée.
Les dieux sont vides et les religions remplies de la veulerie, la cupidité et
la méchanceté des hommes.
JC Sitzia-Le Blond.

Deux ouvrages: Dieu et l'Homme et l'Athéisme
de Adrien Morel
aux éditions http://editionsdupromontoire.com/prestashop/index.php

Adrien Morel explore la religion à la lumière des sciences humaines.
Son blog : http://www.penser-lhomme.com fournit des extraits de ses livres.


Petit lexique

Agnostique: qui appartient à l'agnosticisme.
Agnosticisme:
toute doctrine qui déclare que tout ce qui dépasse les capacités de la connaissance humaine est inaccessible à l'homme et qui considère toute métaphysique comme inutile.
Aliénation:
soumission à des contraintes, à l'eclavage et dépossession de tous droits ou de tous biens matériels.
Athée:
qui ne croit pas en dieu, qui nie l'existence de toute divinité.
Athéisme:
courant de pensée matérialiste propre aux athées.
Croyance:
action de croire à la vérité ou à la possibilité d'une chose ou d'une personne, opinion, pleine conviction en matière religieuse, philosophique ou politique.
Dieu:
entité ou être surnaturel, créateur, maître de l'univers et des destinées humaines, généralement objet d'un culte religieux.
Doctrine:
ensemble des opinions, des croyances, des idées d'une école littéraire, religieuse ou philosophique, d'un système politique, économique ou d'une religion.
Dogme:
point fondamental et incontournable de doctrine, en religion ou en philosophie.
Foi:
engagement, lien, confiance, croyance fervente, fidélité. Foi religieuse: croyance inconditionnelle aux principes d'une religion.
Gnose:
connaissance, doctrine ésotérique philosophico-religieuse proposant une connaissance des mystères de Dieu et de sa création, qui se veut supérieure à celle des simples croyants et procurant ainsi la certitude du salut.
Intelligence:
faculté de comprendre, de donner un sens, aptitude à s'adapter à une situation, à choisir en fonction des circonstances.
Religion:
(religere: relier, réunir) ensemble des croyances ou des pratiques réunissant les hommes et ayant pour objet les rapports de l'homme avec le divin ou le sacré.
Spiritualité: qualité de ce qui est esprit ou lié à l'esprit ou lié à la vie spirituelle.
Superstition:
déviation du sentiment religieux fondée sur la crainte ou l'ignorance et qui prête un caractère sacré à certaines pratiques ou obligations sans objet.
Tolérance:
respect de la liberté d'autrui, de ses manières de penser, d'agir, de ses opinions philosophiques, politiques ou religieuses.


Quelques sites sur l'athéisme:

Nous recommandons ces sites aux visiteurs. Certains sont un peu excessifs, mais d'autres sont très bien. Chacun y trouvera un peu de ce qu'il cherche.

http://www.atheisme.org : Critique du religieux.
http://www.christianisme.ch/atheisme.htm : Une introduction à l'athéisme. Ce site présente l'athéisme avec simplicité et clarté.
http://www.tarif-colissimo.fr
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ath%E9isme : L'athéisme désigne l'ensemble des attitudes ou des doctrines fondées sur la négative de l'existence de Dieu et des divinités.
http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Atheisme
http://www.sceptiques.qc.ca/SD/atheism.html
http://www.bribes.org/atheisme.htm : Nombreuses définitions de l'athéisme.
http://wouaa.lautre.net/amicaleathee.html : L'Amicale athée.
http://www.atheisme.ca : Vivre sans religion: un excellent site sur l'athéisme et de très nombreux liens vers des sites traitant du sujet.
http://atunion.free.fr : Union des athées.
http://www.vttrando.fr : Un site qui analyse en profondeur la religion juive, une réflexion humaniste et progressiste sur le fait religieux juif. Un travail remarquable.
http://l.a.c.free.fr : Ligue pour l'abolition de la circoncision.
http://atheisme.free.fr/index.html : Athéisme. L'homme majuscule.
http://spoirier.lautre.net et également http://spoirier.lautre.net/opinion.html#mesopinions :
Site à découvrir avec passion, pour son intérêt et sa générosité. Celui de Sylvain Poirier,
mathématicien, physicien, philosophe et observateur du genre humain.
http://destroublesdecetemps.free.fr : Site philosophique de libre pensée et ami de Gilles Delcuse. La révolte c’est, avant tout, une grande colère, une magnifique colère, un formidable mouvement vers l’émancipation de la tutelle qui en est cause, qui l’a provoquée.
http:/ www.dieunexistepas.com : Un site sur la négation de l'existence de Dieu.
http://associations.midiblogs.com : Association des athées des Pyrénées-Orientales. Association populaire à but culturel et social rassemblant les personnes qui ne reconnaissent aucune divinité, désirant professer une philosophie humaniste.

 

 

Créée en 1927 pour lutter contre les pogroms, la LICRA est devenue une association internationale de lutte contre le racisme, l'antisémitisme, la xénophobie, et la discrimination raciale sous toutes ses formes. La recrudescence actuelle des actes racistes et antisémites démontre bien la légitimité de cette lutte et la permanence de ses motivations. Vous pouvez rejoindre et renforcer la LICRA par votre adhésion et vos actions éventuelle.   http://www.licra.org
mpteur.php3?user=13247&idcpt=26063&cache=0">